L’univers de la maison

Découvrez les solutions Freudenberg pour une qualité de l’air intérieur optimale

Traitement de l’air intérieur

Pour en savoir plus
sur nos solutions et services

Nous contacter

Visitez notre site Internet international

Entretien du sol

Pour en savoir plus
sur nos solutions et services

Nous contacter

Visitez notre site Internet international

Équipement de bureau

Pour en savoir plus
sur nos solutions et services

Nous contacter

Visitez notre site Internet international

90%

Dans les pays industrialisés, nombreux sont les individus qui passent 90 % de leur temps à l’intérieur.
 Dans ce contexte, il est primordial de garantir la qualité de l’air ambiant intérieur et d’éliminer les concentrations nocives de polluants particulaires, d’odeurs indésirables ou de gaz toxiques.


“Lors de la conception et de la fabrication de filtres à air absolument remarquables pour des applications grand public, par exemple des purificateurs d’air et des aspirateurs, nous ne pouvions pas être plus proches de la mission de notre entreprise qui est de "fournir des solutions pour améliorer la qualité de vie".” Dr. Andreas Kreuter, PDG

À l’intérieur, la pollution de l’air est 5 fois plus élevée qu’à l’extérieur

Nous avons tendance à considérer la pollution de l’air comme quelque chose qui n’est apparenté qu’à l’extérieur : Brouillard, ozone, ou brume, notamment en été. Mais la vérité est que l’air dans les maisons, bureaux et autres bâtiments peut être cinq fois plus pollué que l’air extérieur. La pollution de l’air est présente dans votre maison et au travail, mais vous ne pouvez pas toujours la voir.

L’air à l’intérieur d’une maison peut être pollué par du plomb (dans la poussière domestique), du formaldéhyde, des retardateurs de flamme, du radon et même des produits chimiques volatils provenant de parfums utilisés dans des produits nettoyants conventionnels. En outre, certains polluants s’introduisent via un nouveau matelas, de nouveaux meubles, les nettoyants pour moquette, ou la peinture aux murs. Dans ce mélange, vous trouverez également des acariens microscopiques (un allergène majeur), de la moisissure et des phanères des animaux domestiques. Les propriétaires d’animaux domestiques les transportent sur leurs vêtements et les parsèment dans la maison toute la journée. Vous ne pouvez pas y échapper, même si vous n’avez pas d’animaux. Les enfants, les individus souffrant d’asthme et les personnes âgées peuvent être particulièrement sensibles aux polluants intérieurs, mais d’autres effets sur la santé peuvent apparaître plusieurs années après une exposition répétée.

Quant à la pollution de l’air dans les bureaux, il est bien connu que les photocopieurs et les imprimantes au laser émettent des substances chimiques telles que de l’ozone, des solvants ou de la poussière de toner. Les polluants proviennent des matériaux utilisés pour leur fonctionnement (toner, encre, papier) et de la technologie d’impression spéciale utilisée. Lors de l’impression et de la photocopie, des processus physiques et chimiques complexes se produisent, durant lesquels le toner et le papier réagissent sous l’influence de la lumière et de fortes températures. De surcroît, les particules et la poussière peuvent également nuire aux performances des appareils domestiques. Par exemple, les particules dans l’air peuvent influencer l’effet d’un vidéoprojecteur ou réduire sa durée de vie utile.

Composants caractéristiques de la pollution de l’air intérieur

L’un des défis auxquels nous faisons face dans le domaine de la pollution de l’air intérieur est que nous ne pouvons pas voir ces particules et gaz nocifs en raison de leur taille minuscule. Nous avons dressé la liste des polluants intérieurs majeurs.

  • Particules fines (PM)

    Petites particules fines qui flottent dans l’atmosphère pendant un moment et qui ne tombent pas immédiatement. Ces particules sont divisées en plusieurs groupes selon leur taille. Les particules fines ont des conséquences néfastes pour la santé. Cela est valable en cas de concentrations élevées pendant une courte période ou d’une exposition de faible niveau pendant une période prolongée. C’est la raison pour laquelle nous devrions minimiser en permanence toute exposition à ce polluant.

  • Formaldéhyde

    C’est une substance chimique très présente dans notre environnement. C’est un gaz incolore à l’odeur âcre de la famille des aldéhydes. Il s’agit d’un agent sensibilisateur pouvant provoquer une réaction du système immunitaire dès l’exposition initiale. C’est également un agent cancérogène présumé pour les humains lié au cancer des voies nasales et des poumons. L’inhalation de la phase gazeuse est la méthode d’exposition la plus fréquente au formaldéhyde. Une concentration de formaldéhyde dans l’atmosphère supérieure à 0,1 ppm peut provoquer une irritation des voies respiratoires.

  • Composés organiques volatils (COV)

    Substance chimique organique à haute pression de vapeur à une température ambiante ordinaire. Certains COV sont dangereux pour la santé humaine ou provoquent des effets néfastes sur l’environnement. Les COV anthropiques sont réglementés par la loi, particulièrement pour l’intérieur, où les concentrations sont les plus élevées. Les COV nocifs ne sont généralement pas sévèrement toxiques, mais ils provoquent des effets cumulés à long terme sur la santé. Dans la mesure où les concentrations sont généralement basses et où les symptômes mettent du temps à se développer, les recherches portant sur les COV et leurs effets sont compliquées.

  • Odeurs

    Les odeurs sont la perception olfactive par le corps humain d’une substance chimique ou de mélanges chimiques particuliers. Ces substances chimiques odorantes proviennent, entre autres, de l’humidité, de bactéries, de gaz d’égouts, de la décomposition de rongeurs ou leurs déjections, des fumées de gaz de combustion (véhicule ou appareil de chauffage) et d’animaux. Ces sources aggravent certainement les problèmes de qualité environnementale à l’intérieur des bâtiments. Certaines substances chimiques (à de faibles concentrations) peuvent présenter des dangers pour la santé même avant qu’elles soient détectées par le nez. Au contraire, d’autres sont irritantes à des concentrations relativement élevées, mais ne posent aucun problème pour la santé pour la plupart des individus (les personnes sensibles aux substances chimiques ou environnementales peuvent souffrir d’effets sur la santé à de très faibles concentrations de nombreuses substances chimiques). Bien que la plupart des contaminants chimiques proviennent de l’intérieur du bâtiment, des substances chimiques peuvent également le pénétrer depuis l’extérieur.

  • Micro-organisme

    Moisissures et autres allergènes. Environ 30 % de la population mondiale souffre d’allergies. Environ 86 % des individus souffrant d’allergies sont allergiques au pollen. Lors des périodes de fortes concentrations de pollens, les allergies peuvent se manifester sous la forme de rhumes, d’enflement des membranes nasales, de crises d’éternuements et de larmoiements, ce qui affecte la vie des personnes allergiques.